LOI BESSON = LOI DE LA HONTE

dimanche 10 octobre 2010
par  webmestre
popularité : 15%

Mobilisation contre la loi Besson à Dijon
les 27 et 30 septembre

Les cercles de silence dénoncent : d’une part, l’enfermement de personnes entrées en France pour fuir la misère ou les persécutions, voire pour sauver leur vie et d’autre part, les conditions de rétention elles-mêmes, ainsi que la politique d’expulsion menée en France.

LOI BESSON = LOI DE LA HONTE

Le projet de loi Besson, en débat à l’Assemblée Nationale, prévoit un ensemble de mesures qui durcissent encore l’accueil et le séjour des étranger-ère-s en France : allongement de la durée de rétention, extension des zones d’attente, interdiction du retour en France des expulsé-e-s (quels que soient les dangers qu’ils encourent et les situations familiales, et même si c’est au mépris du droit des enfants à vivre en famille). Ce projet affaiblit aussi le pouvoir des juges en renforçant celui de l’administration. C’est pourquoi nous vous invitons à un

CERCLE DE SILENCE EXCEPTIONNEL
LUNDI 27 SEPTEMBRE 2010 de 18h à 19h
Place François Rude à DIJON

Notre silence veut rejoindre les étranger-ère-s sans voix et exprimer notre indignation et notre protestation contre ce projet de loi.
Nous demandons à celles et ceux qui font la loi de ne pas décider dans la précipitation mais de rechercher en conscience, pour l’ensemble des pays de l’Union Européenne, des solutions plus respectueuses des personnes et des droits humains.

Les cercles de silence ont lieu à Dijon tous les 2ièmes mardis du mois
depuis plus de deux ans (actuellement place F. Rude de 18h à 19h).

Nous vous invitons aussi à participer à la

CONFÉRENCE-DÉBAT
Le jeudi 30 septembre à 20h
CIMADE 14 bd de Brosses à DIJON

PARCE QUE NOUS REFUSONS
LA MISE AU BAN DES ETRANGER-E-S,
NOUS NOUS OPPOSONS A LA LOI BESSON !

Laisser passer cette loi,
c’est accepter que l’injustice se légalise, c’est reconnaître
et admettre que les étranger-ère-s n’ont pas les mêmes droits.

Laisser passer cette loi,
c’est permettre que des étranger-e-s soient privés
de liberté pendant cinq jours sur simple décision de la préfecture
pour le seul motif qu’ils sont en situation irrégulière.

Laisser passer cette loi,
c’est admettre que des étranger-e-s puissent être interdits de revenir
sur le territoire français pendant deux ou trois ans alors même
que leur vie, leur famille, leur conjoint-e vit ici.

Cette loi de la honte traite les étranger-e-s comme des
indésirables qui doivent être éloignés ou enfermés.

NOUS N’EN VOULONS PAS !
Faites passer, pour qu’elle ne passe pas

CONFÉRENCE - DÉBAT
Les dangers du projet de loi
pour les étranger-ère-s et pour notre société

le Jeudi 30 septembre, à 20h
CIMADE 14 bd de Brosses à DIJON
Avec JP. NUNES délégué national CIMADE en Languedoc-Roussillon,
et un-e intervenant-e de la LDH.

A l’appel des organisations départementales : ACAT, ADISAR, les Alternatifs, Attac, CCFD-Terre Solidaire, CGT Educ’action, la Cimade, FASE, FASTI, Fraternité St François d’Assise, FSU, LDH, MAN Côte d’Or, Mission de France, MRAP, NPA, PCF, PG, Ras l’front, RESF, SGEN-CFDT, les Verts.


Contact

FSU 21

45 Rue Parmentier
21000 Dijon

Tél : 03 80 70 14 47
Mél : fsu21@fsu.fr

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois